OCEANIC TRANCE NOTRE NOUVELLE CREATION

OCEANIC TRANCE NOTRE NOUVELLE CREATION

La rencontre envoutante entre des conques et des rythmes afro-gnawa-jazz !

FANFARAÏ PRÉPARE SON 3ème ALBUM !

FANFARAÏ PRÉPARE SON 3ème ALBUM !

La tournée de cet été en Algérie va contribuer à y donner un souffle particulier.

POUR LA DÉFENSE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE !

POUR LA DÉFENSE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE !

On espère que cette année sera plus pacifique.

VOIR “BALADJI”  LE BEAU CLIP DE BANIA !

VOIR “BALADJI” LE BEAU CLIP DE BANIA !

BANIA sera en concert le 22 avril à l’Entrepôt à Paris.

OCEANIC TRANCE

FRANCE - MAROC

  • English
NEWSLETTER

Biographie 

Recherche musicale originale, alliant les sonorités les plus tribales aux plus modernes, OCEANIC TRANCE a été fécondé début 2016 lors d’une heureuse rencontre musicale “improvisée” entre les musiciens de STROMB et les musiciens de GLOBAL GNAWA  et signera son acte de naissance officiel le 11 novembre 2016  à PETIT BAIN (Paris), suite à une résidence de création ancrée dans le Festival Villes des Musiques du Monde.

Dans OCEANIC TRANCE, les conques s’allient aux instruments traditionnels  (guembri, bala, djembé, kerkabou, tama, guimbardes, nay, didgeridoo) et se marient à ceux plus modernes (guitare électrique, saxophone, trombones, sampler et batterie) pour créer ce son si particulier insufflé au public avec générosité et poésie.

La conque (ce fameux coquillage marin également appelé strombe), connue depuis la nuit des temps, n’a jamais été utilisée ni considérée comme un instrument de musique, les hommes voyant en elle un puissant symbole religieux (les Tamouls en Inde, les Kanaks en Nouvelle-Calédonie…) tandis que d’autres peuples s’en servait pour communiquer à distance ou prévenir d’un danger, telle une corne de brume (Tahiti, Madagascar…). Il était donc interdit de “sonner la conque” en dehors de ces événements et son utilisation très réglementée était réservée  à une élite. STROMB, dans la lignée de Steve Turre, travaille depuis quelques années à faire rentrer la conque dans la grande famille des instruments de musiques.

OCEANIC TRANCE c’est aussi les chants gnawa ancestraux de Jaouad El Garouge et ceux, plus actuels, du “conteur-slameur” Llugs qui se répondent à la recherche de nouveaux territoires oniriques.

Porté par des musiciens-voyageurs, multi-instrumentistes talentueux, curieux, ouverts à la découverte et à l’écoute les uns-des autres, OCEANIC TRANCE se veut-être un traversée du monde, qui se laisse porter, en toute liberté, par les courants musicaux des quatre coins de la planète et dérive volontairement vers des terres inconnues.

Tour à tour ancestraux, modernes, sacrés, païens ou encore mystiques, leurs grooves n’ont ni limites, ni frontières, ils pénètrent les corps de ceux qui s’y exposent et cherchent à réveiller la transe présente en tout être humain.

La rencontre de STROMB et GLOBAL GNAWA, groupe dont le fondement principal est de porter la musique traditionnelle gnawa en tout territoire musicale est une sorte d’évidence heureuse qui nous réserve  bien des surprises.
C’est à cette escale singulière, qui vise à créer une osmose entre la mer et le désert, l’eau et le sable que vous convie OCEANIC TRANCE lors de ses concerts.

Une musique envoûtante, piquée de rythmes groovy sentant bon l’air du large, de l’hémisphère sud aux Caraïbes.

A vivre !

La petite histoire de STROMB

Jean-Frédéric Erbetta est un musicien multi-instrumentiste, compositeur et arrangeur français né en 1970 en Bretagne et vivant à Paris. Ses instruments de prédilection sont le trombone à coulisse, le soubassophone et les conques. Depuis de nombreuses années il collabore, entre autres, avec Franck Biyong, Ras Dumisani, Lenny Kravitz, Java, Fantazio, René Lacaille, Tyeri Abmon, Les Touffes Krétiennes, Les Fils de Teuhpu, Pusse ou encore Imbert Imbert.

En 1998 il créé Les Chevals, et commence à utiliser les conques. Le concept de la formation est la réunion d’instruments classiques d’une fanfare (trompette, trombone, saxophone, soubassophone) et de coquillages marins. Les ‘soufflants’ du groupe alternant les instruments au fil des besoins. En 1999, lors d’un enregistrement avec des artistes Réunionnais, il ajoute des conques à du Maloya. Le mariage du son des coquillages, des percussions et des voix est étonnant, il semble exister depuis l’origine des temps.

Le groupe cherche aussi à multiplier les rencontres avec des musiciens, des chanteurs ou des conteurs issus principalement des Caraïbes, de l’Océan Indien et de l’Océan Pacifique voire de l’Afrique Australe. En 2007 apparaissent les premières compositions n’utilisant que des conques et une rythmique axée sur les percussions. Le résultat est très naturel et organique.

Les expériences passant, encouragé par sa tribu, et notamment ses amis musiciens pratiquant les conques, qui, entre eux, se nomment les Strombiens, il décide de monter  STROMB   autour de ce duo conques et percussions et de mettre en place des ateliers d’initiation aux techniques particulières pour jouer avec ces coquillages.
Les Strombiens mettront un peu de temps à créer leur univers fait de masques, costumes, bandes son, compositions… jusqu’au printemps 2014 et leurs premiers concerts.

Pour la petite histoire de GLOBAL GNAWA, groupe de Tour’n’sol prod.  voir ici

Formation

7 musiciens : 

Jean Frederic Erbetta : trombone, conques, guimbarde, chœur 
(Stromb, Les Chevals, Fantazio, Ras Dumisani, Massak, Java,…)

Jaouad El Garouge : chant, gumbri, karkabou
(Global Gnawa, Stromb, Nuru Kane, Kafila, Jil Gnawa, Salif Keita,…)

Clément Amirault : trombone, conques, sampler, guimbarde, chœur 
(Stromb, Babylon Circus, Nouvelle Vague, Sophia Charaï, De la soul, Nadeah, Soan,…)

Mehdi Chaib : saxophone soprano, conques, karkabou, guimbarde,  chœur
(Global Gnawa, Naïssam Jalal, Fanfaraï, Tarace Boulba, Zetlab, Omer Avital, Doudou N’Diaye Rose,…)

Olivier Llugs Llugany : chant, trombone, didgeridoo,  guimbarde, conques 
(Stromb, La Caravane Passe, Marcel Khalifé, Maurane, Khaled, Sanseverino, Mohamed El Garfi, Rachid Taha…)

David Georgelet : batterie  
(Stromb, Akalé Wube, Youn Sun Nah, Laurent Epstein , Florian Pellissier, Michel Goldberg,…)

Thierry Fournel : guitare, karkabou, choeur
(Global Gnawa, Mamani Keita, Nuru Kane, Mam’Sika,…)

 

Pour Info

Groupe résident en France et disponible, toute l’année, à la programmation et pour animer des ateliers d’initiation musicale à la pratique des conques et aux rythmes et instruments afro-gnawa.

PRESSE

“Quel rapport entre les conques marines du groupe Stromb et la fusion berbère de Global Gnawa ? Aucun, si ce n’est la même envie de transe et de fête : une rencontre improbable, mais qui ne manque pas de souffle”  >  Anne Berthod – TELERAMA

“La création spéciale OCEANIC TRANCE  célèbre les fiançailles du souffle des conques marines avec les rythmiques hypnotiques des Gnawas” > Fara C. – L’HUMANITE

 

 

Références

Oceanic Trance
1ere représentation “improvisée”  au Sub en février 2016 (Vitry/ Seine)
FESTIVAL VILLES DES MUSIQUES DU MONDE.

Stromb
Festival Les Lorientales  (Lorient / Bretagne) – Festival Rizhomes (Paris) – Cabaret Sauvage  (soutien à l’émission de France Inter : Là-Bas si j’y suis) – Festival Gare au Théâtre  (Vitry/Seine) – Fête de l’Huma  – Festival Ghetto Nomade   – Réveillon du 1er mai (hommage à Bernard Maris organisé par France Inter)  – Festival Les Rutilants  (Oignies / Nord)

Global Gnawa
Institut du monde Arabe (Paris) – Divan du Monde – Instituts Français Maroc et Algerie – Festival Horice (République Tcheque) – Festival International de la Musique Diwane (Algerie) – Jamel Comedy Club – Fête de la Goutte d’Or (Paris) – Espace Jean Lurcat – Festival Les Nuits d’Orient (Dijon) – Théâtre Berthelot (Montreuil)