OCEANIC TRANCE NOTRE NOUVELLE CREATION

OCEANIC TRANCE NOTRE NOUVELLE CREATION

La rencontre envoutante entre des conques et des rythmes afro-gnawa-jazz !

FANFARAÏ PRÉPARE SON 3ème ALBUM !

FANFARAÏ PRÉPARE SON 3ème ALBUM !

La tournée de cet été en Algérie va contribuer à y donner un souffle particulier.

POUR LA DÉFENSE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE !

POUR LA DÉFENSE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE !

On espère que cette année sera plus pacifique.

VOIR “BALADJI”  LE BEAU CLIP DE BANIA !

VOIR “BALADJI” LE BEAU CLIP DE BANIA !

BANIA sera en concert le 22 avril à l’Entrepôt à Paris.

VOIR LES PHOTOS DES CONCERTS DE SIDI BEMOL & BANIA AU NEW MORNING

  • English
NEWSLETTER

VOIR LES PHOTOS DES CONCERTS DE SIDI BEMOL & BANIA AU NEW MORNING

LES PHOTOS DE BERNARD NICOLAU-BERGERET A VOIR ICI 

SIDI BEMOL & BANIA
VENDREDI 18 DEC. 2015 – 20H30
AU NEW MORNING
 
7 & 9, Rue des Petites Ecuries – 75010 Paris
1
2 €/10 € réduits (demandeurs d’emploi/ étudiants – hors frais de location)
Achat des places :
sur le réseau habituel (Fnac,..)
sur place (dans la limite des places disponibles)
sur le site Web du New Morning  ICI 

Un co-plateau exceptionnel avec de grandes chances pour que cela se termine par un moment partagé tous ensemble sur scène…

SIDI BEMOL et BANIA investissent « à l’arrache » et avec bonheur la scène du New Morning pour une soirée chaleureuse de fin d’année.

Ceux qui connaissent ces projets en savent déjà la qualité.
Que ceux qui ne les connaissent pas encore viennent découvrir ces sons novateurs nés du métissage et l’ambiance généreuse que ces talentueux musiciens savent installer.
Une bonne soirée en perspective !

SIDI BEMOL

Avec 9 albums à son actif, et le 10ème sur la route, SIDI BEMOL explore depuis bientôt 20 ans les liens entre les musiques d’Algérie, ses influences propres (très empreintes de rock) et les musiques tziganes et celtiques. Pour cette occasion particulière il a fait appel à 2 amis-musiciens de longue date.

Hocine Boukella
guitare, chant
Abdenour Djemaï guitare, choeurs
Khireddine Medjoubi percussions, chœurs

« Quel est le point commun entre l’Afrique du Nord et la Bretagne, la Kabylie et l’Irlande, les musiques gnawi et celtes ? Cheikh Sidi Bemol ! Ce musicien et chanteur explose les formats, empruntant aussi bien au reggae, au blues ou au rock, les structures de ses chansons. Musicien et dessinateur, il aime construire des ponts qui enjambent les frontières, prolonge le trait qui depuis ses débuts, avec l’insouciance d’un personnage de cartoon, relie les hommes via la musique. Jouant parfois de la caricature comme sur les pochettes qu’il dessine, le cheikh pas si vieux que ça soigne aussi la profondeur de “chant”. Ne lui parlez pas de double culture, la sienne est triple, quadruple voire quintuple, autant dire qu’elle est universelle.»  MONDOMIX
BANIA
Les musiciens de BANIA vous entraînent à la rencontre des rythmes et chants du Sahara algérien et d’un l’héritage musical et spirituel fascinant, qui prend ses racines en Afrique noire pour s’épanouir au Maghreb a travers le Diwane (gnawa) algérien, l’ahellil ou le gouaril.
Porté par la voix puissante et intense de Abdelhafid (Hafid) Bidari, BANIA nous en fait entendre une vision contemporaine à travers une fresque d’expérimentations inédites, où la complexité rythmique des percussions et du goumbri associée à l’énergie et à la fougue des guitares mènent l’ensemble vers une inexorable transe.

Hafid Bidari
chant, gumbri, karkabou, bendir.
Thierry Fournel guitare, ngoni, choeurs.
El Hadi El Hassar guitare, karkabou, choeurs.
Billel Soudani gumbri, karkabou, choeurs.
Emrah Kaptan basse.
Karim Turki batterie
Khireddine Medjoubi percussions, karkabou, choeurs.
Mohammed Menni percussions, karkabou, choeurs.

“Le Sahara compte de nouvelles voix captivantes pour propager ses traditions afro-berbères. Rompue dès l’enfance aux cérémonies du diwane (le gnawa d’Algérie), celle de Hafid Bidari ­a mitonné dans le chaudron de l’Orchestre national de Barbès. Avec Bania, son groupe formé dans la diaspora, ce chanteur à la voix grave en rénove le répertoire en mêlant les guitares aux âpres riffs du guembri, la batterie aux frappes vibrantes du bendir. Porté par la frénésie des karkabous, le tout compose ­un florilège puissant de choeurs tournoyants et de syncopes électrifiées : la transe est chaleureuse.” A. Berthod –
Télérama (fff)