FANFARAÏ BIG BAND

FANFARAÏ BIG BAND

FRANCE - ALGERIE - MAROC 

  • English
NEWSLETTER

Biographie 

FANFARAÏ BIG BAND  propose 2 spectacles en 2018-19 :
1– Concert
2
– Déambulation et fixe extérieur (acoustique)

FANFARAÏ BIG BAND est certainement le Big Band français le plus atypique !

Enfanté en 2005 par la formation traditionnelle Ziyara, FANFARAÏ n’a cessé de se renouveler et de surprendre par ses constantes mutations artistiques. Avec 2 albums au compteur et un 3ème sur la route, ce groupe unique au monde tisse les liens entre les cultures, les continents, la tradition et la création contemporaine. De la rue à la scène, la formation a mûri grâce à sa recherche d’un son puissant  et son travail scénique de qualité, tout en préservant une forte capacité à fédérer le public et à l’émouvoir !

Ce Big Band atypique fait dialoguer les sonorités traditionnelles d’Afrique du Nord, le jazz, les rythmiques et harmonies des musiques latines, turques et tziganes. Avec le cœur à l’ouvrage et l’âme de voyageurs, cette chaleureuse formation cuivrée propose une exploration sonore vibrante et métissée. Revisitant les patrimoines arabo-andalou, gnawa, berbère ou encore chaâbi, FANFARAÏ BIG BAND fait dialoguer les instruments traditionnels de différents continents – derbouka, guellal, karkabou, oud et guembris maghrébins et congas cubaines – avec une section de cuivres solide, et depuis peu, une formation rythmique basse-clavier-batterie plus actuelle.

Le goût prononcé du voyage, FANFARAÏ le doit à la rencontre entre ses musiciens issus d’influences et de parcours musicaux divers ainsi qu’à une envie commune de poursuivre la magie des fêtes populaires traditionnelles qui fédèrent les passants autour d’une déambulation ou d’un moment éphémère. Contre vents et marées, FANFARAÏ BIG BAND célèbre le métissage des identités sonores grâce à un univers artistique singulier nourri par un sens poussé de l’improvisation. A cela viennent s’ajouter un travail subtil de réécriture du répertoire classique, une attention toute particulière accordée à la qualité des arrangements, et des composition originales.

Sur scène, les musiciens délivrent une performance sonore autant que visuelle ! Le concentré énergétique et multicolore de FANFARAÏ culmine dans le virevolte-ment des émotions et la rencontre entre différentes teintes musicales. Les chants habités trouvent un écho dans les chœurs des musiciens, les rythmiques traditionnelles d’Afrique du Nord donnent du relief aux envolées cuivrées balkaniques et les solos imprégnés d’un jazz presque « cinématographique » sont autant de voix qui expriment l’âme de FANFARAÏ BIG BAND.

Depuis 2008, la volonté de transmission du patrimoine et la capacité de FANFARAÏ à générer du lien social trouvent une continuité dans des actions pédagogiques à destination de tous les publics et menées avec divers partenaires (Festivals, écoles, conservatoires,..). Cette implication auprès des praticiens amateurs a donné naissance en 2008 au 93 Super Raï Band sous la houlette du Festival Villes des Musiques du Monde.

Après avoir tourné dans plus de 22 pays, sur 3 continents, FANFARAÏ BIG BAND souffle un vent de nouveauté sur la scène musicale actuelle avec la sortie de son nouvel album.

Pour ce nouvel opus, hommage à Boutaïba Sghir, véritable icône du Raï des année 70, FANFARAÏ a décidé de rassembler trois générations de musiciens de raï ayant marqué leurs époque en participant à la libération d’une parole et d’une créativité dans une Algérie ligotée par les rivalités internes, le conservatisme et l’extrémisme.

L’album “Raï is not dead” est sorti le 27 avril 2018

Formation
Samir INAL :  percussions trad., ud, chœur
Patrick TOUVET : trompette, buggle, chœur
Guillaume ROUILLARD : trompette
Abdelkader TAB : percussions trad., gumbri, chant
Olivier COMBROUZE : saxs. tenor, baryton, chœur
Bouabdellah KHELIFI : chant, violon
Emmanuel LE HOUEZEC : sax alto, flute, cornemuse, chœur
Mehdi CHAIB : sax. soprano, percussions, chœur
Antoine GIRAUD : trombone (ou tuba),  chœur
Didier COMBROUZE : basse (ou guitare), chœur
Vincent THEARD ou Max.HELLE-FORGET : claviers
Hervé LE BOUCHE :  batterie
Pour Info

Groupe résident en region parisienne et disponible, toute l’année, à la programmation et pour des actions pédagogiques (Ateliers et Masterclasses)

Agent USA : Mehmet DEDE – ELECTRIC LILA
Agent CANADA : Todd Jordan – PAQUIN ARTISTS AGENCY

 

PRESSE

“Le Raï existait avant la vague des Chebs (Khaled, Mami, …) et existera toujours. Les musiciens du Fanfaraï nous le prouvent avec ce disque, hommage particulier au Raï des anciens” Le Monde est un village – RTBF

::

“Exuberant, cosmopolitan, jazzy and hip, this disc is a celebration and confirmation of the communicative power and versatility of music. I bet live this band are a killer. Give at yourself a treat and have a listen, you will absolutely find that rai is not dead.” Mark T. fRoots

::

“.. la formation revient enrichie de musiciens et livre un blues dynamique et enchanté retraçant l’histoire d’un raï critiqué.”Jazz News

::

«  Si les trains n’ont pas très bien roulé en France ces dernières semaines, les voies du raï, elles, n’ont jamais semblé aussi dégagées. Et ouvertes aux destinations les plus étonnantes. […] Généreuse section de cuivres, assise groovy de la basse et de la batterie, mélange d’instruments acoustique et électrique, traditionnel et moderne, voix canailles et larges espaces instrumentaux. Un joyeux bazar, donc, mais réglé avec une minutie d’horloger suisse. »  note : 16/20 – Bertrand Bouard – L’Express

::

 « J’ai écouté l’album (Raï is not dead) mardi après-midi et vous savez quoi ? C’est un grand, grand album ! Quelle chance de l’avoir reçu » Marzia – Musicamedlive – Rai 1

::

“« Autant le dire, Fanfaraï Big Band incarne cette richesse tous azimuts dont est capable le raï, disposé à tous les mariages et à tous les métissages. Leur musique ressemble finalement au parcours de Kada : fils d’un musicien et d’une danseuse, né dans la ville de Cheb Mami (Saida), grandi dans celle de Khaled (Oran), et vivant aujourd’hui en banlieue parisienne. On a envie de lui emboiter le pas, et la parole, pour dire que la Rai n’est pas mort. Ceux qui ne s’en rendent pas compte le sont peut-être. Fanfaraï Big Band entend bien les réveiller. » Pan African Music

::

« Jazzmen et jeunes Algériens forment le Fanfaraï Big Band pour donner un sang neuf aux années 70, etc. Les années 70, période culturelle la plus fertile de l’après-guerre et ce dans tous les arts et toutes les musiques, sont d’ailleurs en odeur de sainteté si l’on en juge par les rééditions et revivals à gogo” Jean-Jacques Birgé – Mediapart

::

“C’est à Fanfaraï, big band aux sonorités jazz et nord-africaines, qu’on doit ce petit exploit bien plus que fédérateur. Cette soirée-là, les grands comme les petits se sont mis
à danser avec insouciance sur des airs de fraternité.” La Voix du Nord

::

“Rai Is Not Dead” heißt das neue Album der Fanfarai Big Band. Ein Dutzend französische und nordafrikanische Musiker aus der Region Paris nehmen sich hier- neben einigen Neukompositionen – vor allem der Klassiker an und stellen sie in einen neuen Kontext: den Big Band Jazz… Die urafrikanische Kulturtechnik des Remix – hier beschert sie dem Rai eine neue Saison, mindestens.” Jonathan Fischer – Süddeutsche Zeitung

::

“Le disque dit que le raï n’est pas mort, qu’il est enraciné en France depuis plus de trente ans, depuis ses premiers festivals en janvier et février 1986 à Bobigny et à La Villette, au nord de Paris, mais qu’il n’est plus seulement ce rhythm’n’blues traditionnel né, dans sa forme traditionnelle, il y a un siècle, dans les plaines de l’Algérie occidentale et du Maroc oriental, une musique métisse qui se nourrit continuellement des « bruits » du monde. Inchallah.” Hadi Omar – akhaba.com

::

 « Bel équilibre que ce big band doit à l’alliance astucieuse de voix habitées, d’une section de cuivre efficace, d’instruments issus de multiples continents –derbouka, guellal, karkabou,
oud et guembris maghrébins et congas cubaines – et d’une formation basse-clavier-batterie plus actuelle. » France Inter

::

« …si la musique de Fanfaraï est résolument festive et généreuse, et que leur présence scénique est exaltante et solaire, la fanfare composée « de Français de Bretagne, d’Algériens français, de Français marocains, et de Français jazzeux de France », comme ils aiment à la faire savoir, délivre, aussi bien sur scène que sur disque, un véritable patchwork de cultures et d’identités sonore. …. Bon pour le dire vite et bien, Fanfaraï c’est riche, c’est bon, et c’est cool ! »  Aodren Djolo

::

“Ça dépote, ça danse, ça rigole : impossible de résister à ce concentré de bonnes vibrations.” Anne Berthod – Télérama

::

« Tout cuivres dehors, Tani, le deuxième disque de la fanfare franco-maghrébine Fanfaraï ressemble à une de ces places des villages de la Méditerranée, une place où l’on danserait et festoierait en plein soleil, aux sons de l’Algérie arabo-andalouse, du Maroc et de la Turquie, sans craindre de partir en jazz ou en reggae. A l’évidence, c’est sur scène que l’énergie et la chaleur de cette musique doit se savourer.” Les Inrocks

::

« D’une rive à l’autre de la Méditerranée, il n’y a en fait que quelques encablures que Fanfaraï s’attache à parcourir en long, en large mais aussi et surtout en travers, histoire bien entendu de mettre encore plus de nuances, d’accents et de saveurs dans une musique qui, tout bien pesé, n’a plus de traditionnel que le nom, et encore. Free raï ou jazz oriental, appelez leur musique comme bon vous semble, elle ne s’en offusquera pas tant elle est ouverte d’esprit !  » Fred Delforge – Zicazic

::

« Fanfaraï’s second cd ‘Tani’ sounds intense, massive and compact and connects western funk and reggae with North African music. A way to bring brass band music throughout the Maghreb.” Mattie Poels – musicframes.nl

::

“Fanfaraï fait vibrer les tambours et trompettes d’Algérie. Ces « transformers » de génie peuvent aisément se muer en formation scénique, peuplée de cuivres étincelants, de grondements de guembris et de percussions fiévreuses, plus une voix totalement habitée puis redevenir des manifestants de rue, avant, tard dans la nuit, de jouer les artistes fougueux de bal….Voilà un groupe qui fait autant sensation visuellement – chacun de leur passage rencontre enthousiasme et sifflements d’admiration – qu’auditivement. Alors on danse, et plutôt deux fois qu’une.” Rabah Mezouane – Mondomix

::

” Là où, comme on dit ici, ces «moitié-moitié» français, algériens et marocains passent, l’ennui ne repousse plus…..A travers sa musique atypique, ce groupe cosmopolite arrive à transmettre au public une énergie exceptionnelle dans un esprit de partage et d’ouverture sur l’autre.” Kader B.  – Le Soir d’Algérie

::

“Fanfarai es una de las agrupaciones mas interesantes del world music surgidas en los ultimos anos y esto lo demuestran con esta gema musical que deberia ser estudiada por bandas que deseen fusionar generos. Tani logra crear un discurso que trasciende el espacio, tiempo y la imaginacion.” Solar jazz world

::

“Fanfarai second cd ‘Tani’ sounds intense, massive and compact and connects western funk and reggae with North African music. A way to bring brass band music throughout the Maghreb.” By Mattie Poels (musicframes.nl)

Références

SELECTION OFFICIELLE WOMEX 2013 – RICH MIX (UK) –  SZIGET FESTIVAL (Hongrie) – JAZZ SOUS LES POMMIERS 2011/2015 (France) – FESTIVAL MAWAZINE 2010/2013  (Maroc)  – AWALN’ART FESTIVAL (Maroc)  – FESTIVAL DES SUDS A ARLES 2010/2013 (France) – FESTIVAL DES HAUTS DE GARONNE  – FESTIVAL VILLES DES MUSIQUES DU MONDE –  HÔTEL DE VILLE DE PARIS  (France) – FESTIVAL TRES CULTURAS (Espagne), BARDENTREFFEN, RHUR INTERNATIONAL FESTIVAL (Allemagne) – LISBOA MISTURA (Portugal) – FESTIVAL MUSIQUES MÉTISSES – COLOURS OF OSTRAVA (République Tchèque) –  FESTIVAL JAZZ AU FIL DU CHER (France) – FESTIVAL  GLATT & VERKEHRT (Autriche) – CITY CULTURAL FESTIVAL (Suède) – ETHNOPORT FESTIVAL (Pologne) – FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE, TOURNEE DES INSTITUTS FRANCAIS (Algérie)  – Fête de la musique de Bruxelles (Belgique), ESPACE SENGHOR  (Belgique), LA NUIT AFRICAINE (Belgique)  –  FIRA MEDITERRANIA DE MANRESA (Espagne) –  FESTIVAL LES ACCROCHE CŒURS – SALON DU LIVRE DE PARIS – PALAIS DES CONGRES DE PARIS – ME YOU ZIC FESTIVAL (Luxembourg) – DIE NÄCHTE DES RAMADAN (Allemagne)   –  FESTIVAL AFRICAJARC – FESTIVAL MUSICA POPULAR TRADITIONAL VILANOVA (Espagne) – DURHAM INTERNATIONAL BRASS FESTIVAL 2010/2015 (UK) – FÊTE DE LA MUSIQUE CITE DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION  (France) – TURQUISH TOUR 2015 (Istanbul, Ankara, Eskishehir, Gaziantep) – AMERICAN TOUR 2015 (USA/Canada) : Montréal, Toronto, Pittsburgh, Boston, New York, Madison, Bloomington   – RICH MIX (UK) – FESTIVAL LES TRAVERSÉES TATIHOU (France) – PAN PIPER (France) – MUSÉE DU QUAI BRANLY (France) – GLOBUS FESTIVAL (Norvège),   MOODS, MAKE A FRICK (Suisse)…et 4 fois par an au STUDIO DE L’ERMITAGE, notre 2ème maison (France), …